Accueil
Le fan-club du Prisonnier
(créé en 1991)

Parfum du jour

N°37
(septembre 2001)

TV | Jeux d'été | Serf qui peut ! | Erosix


L'Actualité de la série et du Club

Mises à jour du site

Au sujet du fan-club

Les publications du Club

La boutique en ligne

Abonnez-vous au fan-club

Tout sur la série

Le guide des épisodes

Analyses de la série

Photos et dessins sur la série

Le Site

Liste de diffusion

Téléchargement

Le forum

Liens sur le Prisonnier

Livre d'or

Les infos :
Nouvelle édition du livre "Le Prisonnier, une énigme télévisuelle"

Nouvelle rubrique Actualités

Le Village de la série 2009

Les archives de John Drake

Le plan du site

Votre avis sur le site

Rechercher sur le site :

Rechercher avec Google :

Recherche personnalisée

En ce moment,
2 fans sur le site.

Pour nous écrire

TV

Désertion estivale oblige, nous avons eu peu de choses à nous mettre sous la rétine ces derniers temps : ah si tout de même, le rediffusion le 14/07 dernier sur TF1 de l’épisode de Columbo intitulé « En grandes pompes », avec, devant et derrière la caméra, l’incomparable Patrick McGoohan en prince mortuaire (cf. rÔdeur n°27). Mais bon, c’était seulement une redif.

Les fans italiens d’Il Prigioniero étaient davantage vernis, puisque Canal Jimmy vient de rediffuser la série en entier dans le pays de Dante. Petit détail technique : la série n’a pu être doublée pour une simple question de coût, la RAI se montrant presque 4 fois plus gourmande (environ 16 000 FF par épisode) pour une diffusion en italien que Carlton pour une diffusion en VO. Les épisodes étaient donc simplement sous-titrés, ce qui ne nous empêche pas de vous souhaiter « Ci vediamo ! » (Bonjour chez vous en italien, of course).

Heureusement, les Simpson sont là pour égayer les fans français, et nous espérons que vous aurez été attentifs à la diffusion sur Canal + (du lundi au vendredi à 18h30, en clair) de la 12ème saison inédite, celle où apparaît le… N°6 ! Nous vous avions déjà annoncé l’existence et la trame de cet épisode dans les rÔdeurs 33 et 34, en nous basant sur la diffusion américaine. Cette fois-ci, ça y est, c’était le 10 septembre dans un épisode finalement intitulé « Le site Inter-pas-net d’Homer » : c’est plus parlant que la traduction littérale de l’anglais qui devait donner : « l’ordinateur portait des chaussures qui tuent ». Désolés de n’avoir pu vous l’annoncer avant la diffusion, mais les chaînes elles-mêmes ne nous informent qu’une semaine à l’avance…
En tout cas, pour les veinards qui auront assisté à la rencontre mythique d’Homer et du N°6 sur « L’Ile », tous à vos crayons pour nous donner vos commentaires sur les détails de ce « cross-over » historique : nous en avions omis pas mal pour ménager la surprise et le rire.
Pour les malchanceux, rendez-vous au prochain rÔdeur qui ne manquera pas de présenter des donuts sauce villageoise en amuse-gueule.

Pour terminer la rubrique vu à la télé, un de nos internautes nous signale la diffusion troublante d’une pub pour les villages de la Société Pierre & Vacances : architecture pimpante, distractions programmées et soucis aplanis, ces villages en rappellent bien sûr un autre, avec une seule différence : on doit les quitter… à certaines périodes de l’année, rentabilité oblige. La pub était diffusée début juillet, sans plus de précisions car notre informateur souffrait de crises de zapping loftoïde…

Jeux d'ete

S’amuser sans s’évader du Village ? C’est possible, grâce par exemple à la balle à vagues, présentée au port de Nice, dans le cadre de la foire internationale au printemps dernier (Nice-Matin du 8/03/2001). Elle se présente comme un rôdeur très agité puisque cette balle de golf gigantesque (90 cm de diamètre pour 110 kilos) est en fait un générateur à remous (…) permettant de créer cinq types de vagues, pouvant dépasser un mètre de hauteur (…) Effet sensations fortes garanti. Mis au point par une entreprise belge, Wow Company, ce globe aquatique a sa place dans les jeux d’eaux et les ambiances secouées, mais aussi dans tout ce qui est relaxation ou aquagym quand le programme est mis sur vagues douces. On ne voit donc pas pourquoi les habitants du Village, ceux de la série, refusent obstinément de jouer à la baballe avec le rôdeur, tout en faisant des vagues avec leur liberté…

Moins ludique, et pour tout dire très scientifique, un ballon pourrait rebondir sur Mars et en révéler les secrets : c’est Roger Highfield, rédacteur scientifique au Telegraph qui nous en informe dans son article du 25/08/2001. Il s’agirait d’un ballon de plage à deux étages, équipé d’appareils (…) comme des caméras ou un radar chercheur d’eau, plus maniable qu’un véhicule quelconque alors que la plus grande partie du terrain martien est en pente et parsemé de roches. Son petit nom ? Tumbleweed Rover, c’est-à-dire le rôdeur amarante…

Un autre jeu était à l’honneur de la « Folia » villeurbannaise, les 22 et 23 juin derniers (Viva n°148, juillet 2001) : pour cette grande fête annuelle des associations de la ville voisine de Lyon, il était en effet proposé une partie d’échecs géante où pions, cavaliers, fous et reines narguaient les joueurs du haut de leurs… 30 cm ! Pas de pions humains en vue donc, du moins, pas à première vue…

Et si vraiment le Village, le vrai, vous manque, rendez-vous dans la chronique « week-end fantômes au Pays de Galles », sur les pas de Jean-Luc Delbat (le Monde du 31/05/01) : où l’on vous recommandera chaudement Portmeirion, le village très kitsch où fut tourné Le Prisonnier, sans oublier le manoir de Pale Hall, près de Bala (à l’est de Portmeirion), où les revenants semblent faire bon ménage avec les moutons, légendes arthuriennes obligent !

Serf qui peut !

En pleine sortie de La planète des singes de Tim Burton, les rumeurs sur l’adaptation prochaine du Prisonnier vont toujours bon train : outre les sources habituelles telles que la rédaction d’AlloCiné (allocine.fr) ou de Série Club (serieclub.fr), qui annonçait en juillet Clive Owen (pubs BMW) ou Russell Crowe (Gladiator) dans le rôle du N°6, nous disposons désormais d’un mystérieux informateur qui semble fort bien documenté sur le sujet : forcément, puisqu’il est actuellement impliqué dans ce projet au niveau de la pré-production avec Paramount Pictures (message du 19/07 sur le groupe de discussion alt.tv.prisoner). Son pseudo ? Paddy Serf, rien de moins, c’est-à-dire le joyeux mélange de Paddy Fitz et Joseph Serf, les deux déguisements utilisés par Patrick McGoohan réalisateur (« Liberté pour tous » écrit et réalisé par Paddy Fitz, et « Le retour » et « J’ai changé d’avis » réalisés par Joseph Serf) : un gage de fin connaisseur, en tout cas.

D’après cet agent infiltré, la production débuterait en 02/2002, après le succès de Tomb Raider et les dernières mises au point du script, des repérages et… du budget. Contrairement aux spéculations courantes, l’acteur/scénariste PMcG ne sera pas impliqué dans la production du scénario. (…) Des négociations sont en cours concernant une brève apparition de M.McG dans le film, mais aucune décision n’a été prise quant au rôle qu’il pourrait jouer s’il décide de faire partie de la production. Dans son message du 15/08, Paddy Serf nous apprend que le nom de McG serait associé à celui du scénariste Lawrence Konner pour avoir co-adapté le concept original. C’est trop d’honneur !

Le rôle du N°6 semble s’orienter davantage sur Sam Neill (Jurassik XXX-douze), avec dans les principaux rôles Derek Jacobi, le psy de Twin Peaks et Miranda Richardson. Un petit rôle aurait été écrit pour PMcG : le jardinier ? L’épicier ? A moins qu’il n’apparaisse déguisé en rhododendron…

L’histoire se déroulerait vers la fin de la guerre froide. Pour beaucoup de nations, que faire des agents à la retraite qui en savent trop ? Réponse : le Village. Le concept du Prisonnier repose sur les moyens employés pour briser l’esprit d’un homme, son évasion ultime et le renouveau de son identité personnelle. Pour satisfaire les fans de la série, il est question de montrer brièvement le village de Portmeirion (…) au début du film, mais le Village new-look serait un mélange éclectique d’Art Déco et de campagne anglaise, avec dôme souterrain, un faux ciel, un parc, des habitations privées, un centre commercial…, bref un village à la mode du Truman Show, où il sera bien sûr possible de glisser quelques pubs et menus gadgets « branchés ».

Comme dans la série, on ne sait pas qui contrôle le Village, mais l’image du Grand Bi jouera un grand rôle et constituera un indice par rapport à l’identité du N°1 et à sa relation avec le N°6 : toi sur la grande roue, moi sur la petite, pis l’inverse ?

Comme le tout premier rôdeur inédit, celui du film sera robotisé : sachant qu’ILM, la société de George Lucas, est impliquée dans les effets spéciaux, on peut craindre qu’il ait de grandes oreilles comme l’idiot analphabète Jar Jar Binks dans L’Episode I, à moins qu’il n’ait la langue baveuse de Jabba le Hutt et la pelure de Chewbacca. Sans parler de la distinction de 6PO…

Heureusement, les restrictions budgétaires sont arrivées, et des coupes sombres sont à prévoir dans ce domaine, tout en réservant à Tim Burton une participation créative pour les décors, mais en rendant plus qu’improbable le tournage d’une partie du film à Portmeirion : rendez-vous compte, les gérants de Portmeirion se montrent parfaits gestionnaires, et il faudrait de plus les dédommager du manque à gagner dû à l’éviction des touristes : pour ce qui est de Max Hora, c’est déjà fait, merci… Portmeirion serait donc recréé aux studios de Pinewood (…) pour un moindre coût. Esprit de sir Clough, où es-tu ?

Erosix

Faute de disposer d’un 18ème épisode chaud-bouillant, Le Prisonnier n’en finit pas d’inspirer les désirs les plus inattendus : nous vous avions déjà invité à la soirée « Vodka n°6 » dans le rÔdeur 27 (04/99), avec un beau jeune homme torse nu derrière des barreaux de prison (devenez le Prisonnier !) ; cette fois-ci, l’adresse est permanente, puisqu’il s’agit d’un club gay de la presqu’île lyonnaise : situé au 10 rue Mulet, DK-Contact présente la curiosité d’avoir un barman fan du Prisonnier, et qui a donc garni la devanture de son établissement d’un poster de la série. Il vaudrait mieux éviter d’en parler à McGoohan.

Plus curieuse, la pub pour l’ouverture prochaine d’un magasin de fringues à Saint-Etienne : situé au 9 rue des martyrs de Vingré, cette échoppe sous licence Marithé & François Girbaud affiche un look branché et une devise étrange : NUM.EROS.IX. Proposeront-ils des sous-vêtements sexy noirs à liseré blanc ? Des défilés de mode à Portmeirion ?

A suivre…

Retour en haut de page

Dernière mise à jour le 13 septembre 2001.