Accueil
Le fan-club du Prisonnier
(créé en 1991)

Guide du Villageois

Swakopmund

Par Jérôme Saura


L'Actualité de la série et du Club

Mises à jour du site

Au sujet du fan-club

Les publications du Club

La boutique en ligne

Abonnez-vous au fan-club

Tout sur la série

Le guide des épisodes

Analyses de la série

Photos et dessins sur la série

Le Site

Liste de diffusion

Téléchargement

Le forum

Liens sur le Prisonnier

Livre d'or

Les infos :
Nouvelle édition du livre "Le Prisonnier, une énigme télévisuelle"

Nouvelle rubrique Actualités

Le Village de la série 2009

Les archives de John Drake

Le plan du site

Votre avis sur le site

Rechercher sur le site :

Rechercher avec Google :

Recherche personnalisée

En ce moment,
4 fans sur le site.

Pour nous écrire

Comme Portmeirion, Swakopmund est une cité unique au monde par son mélange d’architecture Germanique classique avec ses larges artères, ses résidences de vacances modernes, le tout sur un littoral aride et sableux. Comme Portmeirion, le choix d’y tourner Le Prisonnier a pour objectif de perdre le héros et surtout le spectateur. Ceux qui ne connaissent pas l’endroit sont incapables de le localiser.

Swakopmund dit « Swakop » est situé sur la côte Atlantique Namibienne. La ville a été fondée par les Allemands à la fin du XIXème siècle pour concurrencer le port britannique de Walvis Bay à 30 km au sud. Les colons d’outre-Rhin bâtissent, s’installent et se recréent une vie proche de leur pays d’origine (et pas que la bière) jusqu’en 1919. Cette année le traité de Versailles fait passer toute la Namibie sous protectorat sud-africain qui y avait combattu les troupes de l’Empire durant la Première Guerre Mondiale. L’activité portuaire est alors délaissée au profit de Walvis Bay où les conditions de mouillages sont meilleures. La ville profite alors de son atout climatique pour développer le tourisme. Le passage de courants froids et les brouillards matinaux qui en découlent atténuent les fortes chaleurs et attirent les habitants de l’arrière-pays. Aujourd’hui, 20 ans après l’indépendance, les visiteurs Européens viennent principalement de contrés Germanophones et Néerlandophones.

Au départ de Windhoek, l’accès à Swakopmund se fait soit par 356 km de route goudronnée, soit par un train de nuit, soit par avion en atterrissant à Walvis Bay. La ville propose différents niveaux d’hébergement et de restauration. L’ensemble des curiosités du site se visite en une voire deux journées. C’est aussi le point de départ d’excursion vers les parcs nationaux côtiers. La baignade est réservée au courageux pouvant passer d’un air de plus de 30° à une eau de moins de 20°.

A la grande différence de Portmeirion, le tournage de la série en 2009 n’a pas marqué les habitants de Swakopmund. La plupart des gens interrogés ignoraient de quoi je leur parlais, y compris à l’office de tourisme. En retour, ils me parlaient de films tournés sur place que je ne connaissais pas. Les seuls à m’avoir fourni des informations travaillent sur trois des lieux retenus par la réalisation.

Le Swakopmund Legacy Hotel est une ancienne gare transformée en hôtel de luxe. Dans la série, c’est la résidence privée du N°2 où un jardin a été incrusté dans l’image à la place du parking côté rue. Une seule personne de la réception s’est rappelé d’un jour où l’équipe technique avait installé son matériel.

Bargain Corner est une boutique de type bazar-brocante-chineur-récupération tenue par Mme Wallis. Dans la série, c’est la boutique du village. Seul l’extérieur à été redécoré et filmé, l’intérieur en vrai est beaucoup plus petit. La propriétaire se souvient qu’elle s’est d’abord vu proposer l’utilisation de son magasin. Quelques jours plus tard, un dimanche, ils ont installé les pancartes, tourné et le soir tout était retiré. Bien que son commerce soit rempli d’objets en tout genre à l’utilité énigmatique (notamment une belle collection poussiéreuse de téléphone analogique modèle année 1980), elle n’en a avait aucun en rapport avec la série. Comme je fus étonné qu’elle n’ait pas gardé le moindre souvenir matériel de cet évènement, elle m’exprima son désintérêt pour la série : « Qu’est ce que c’est que cette histoire de gens qui n’ont pas de nom et qui portent des numéros ?! ».

Swakopmund Best Camp est un ensemble de bungalows d’aspect triangulaire. Dans la série, ce sont des habitations standardisées. Hobby, un des responsables, m’a accueilli très sympathiquement lorsque je suis venu le questionner sur la série, surtout que j’étais le tout premier à venir pour cela. Il m’a raconté que la production est passée 10 fois pour des séquences de tournage de un à deux jours. Il m’a montré les bungalows n°110 et 111 qui avait été sélectionnés ainsi que l’emplacement des décors d’entrée. Le site est juste à côté du cimetière également utilisé par la production. Toujours selon Hobby, les figurants étaient des habitants de Swakopmund mais l’ensemble de l’équipe technique venaient d’Afrique Du Sud. Concernant l’église dans le désert, c’était un décor. Et il ignorait si la gare désaffectée existe réellement. Il a même voulu me montrer les contrats passés pour la location mais ne les a pas retrouvés dans son bureau… peut-être volés par Summakor ?

La plupart des lieux de tournage sont difficiles à identifier de part les éléments de décors rajoutés mais surtout des retouches numériques. La clinique semble provenir de la zone industrielle de Walvis Bay. La scène du début de l’épisode 3 a été tourné à Wlotzkasbaken situé à 30 km au nord de Swakopmund dont voici une photo trouvée sur internet :

Voici quelques autres lieux de tournage :

 

En conclusion, je ne pense pas que Swakopmund deviendra un lieu de culte mais restera juste une curiosité incontournable de la Namibie comme Portmeirion l’est au Pays de Galles.

Jérôme

Retour en haut de page

Dernière mise à jour le 28 mai 2010.