Accueil
Le fan-club du Prisonnier
(créé en 1991)

Parfum du jour

N°47
(mars 2004)

En kiosque ! | Le Prisonnier très médiatique | Belles cylindrées | Sur les ondes | Taillage de costards | Le seigneur des Légendes | Votez ! | Jeux de mots | The Prisoner: the original scripts | Danger Man: the official companion | Quoi de nouveau sur ebay ? | Et pour quelques cartes de plus


L'Actualité de la série et du Club

Mises à jour du site

Au sujet du fan-club

Les publications du Club

La boutique en ligne

Abonnez-vous au fan-club

Tout sur la série

Le guide des épisodes

Analyses de la série

Photos et dessins sur la série

Le Site

Liste de diffusion

Téléchargement

Le forum

Liens sur le Prisonnier

Livre d'or

Les infos :
Nouvelle édition du livre "Le Prisonnier, une énigme télévisuelle"

Nouvelle rubrique Actualités

Le Village de la série 2009

Les archives de John Drake

Le plan du site

Votre avis sur le site

Rechercher sur le site :

Rechercher avec Google :

Recherche personnalisée

En ce moment,
3 fans sur le site.

Pour nous écrire

En kiosque !

Début février, il était possible de retrouver notre série préférée chez les marchands de journaux. En effet, TF1 Vidéo a décidé de publier l’intégralité de la série en 6 DVD. Chaque publication, dont la diffusion était bi-mensuelle, était accompagnée d’un fascicule exclusif traitant des divers épisodes, du Village, etc. Le 1er numéro - qui était double - est sorti le 6 (!!) février 2004. Il comprenait les 2 premiers DVD plus un fascicule et était vendu au prix de 12,99 euros. Le prix était le même pour les publications suivantes. Les bonus figurent dans le 6ème (!!) et dernier DVD, prévu pour le 2 avril.

A noter la signature de plumes prestigieuses puisque c’est Alain Carrazé (Presse A&F) qui a supervisé cette sortie, avec la participation de plusieurs coordinateurs et sympathisants du rÔdeur : Patrick Ducher (doublage), Luis Alonso & Michèle Vergnieux (Portmeirion), Christian Delattre (Lotus), Philippe Cottarel (graphisme) et Jean-Michel Philibert (aspect philosophique de la série). Des textes complémentaires ont été écrits par Eric Bouche. Plus d’informations: VDM - TF1 Vidéo, 53 rue d’Orléans, 28000 Chartres. Sur Internet: http://www.presseaf.fr/tf1video/Le%20Prisionnier/le%20prisionnier.htm

Le Prisonnier très médiatique !

Outre la sortie dans les kiosques en France des épisodes en DVD (3 épisodes par DVD), Le Prisonnier s’affichait à la télévision dans un écran de pub, signalé notamment sur TF1 en seconde partie de soirée (après 22 heures) durant la deuxième semaine de février, et sur France 3 la 3ème semaine de février, cette fois-ci en fin de journée (entre 18 et 19 heures). TF1 Vidéo a en effet acheté des espaces publicitaires pour promouvoir la série ! La société a également réalisé un encart publicitaire dédié au Prisonnier dans le tout nouveau magazine Séries No. 1, édité par ses soins. Signalons que ce magazine est vendu avec un DVD contenant des bandes-annonces de séries, dont Le Prisonnier. Des extraits en VOST sont inclus, mais pas d’article : dommage ! Néanmoins, espérons que ce petit battage (une fois n’est pas coutume) fera découvrir ou redécouvrir ce qu’est une vraie série-culte !

En outre, la vente de séries sous la forme de DVD et de fascicules explicatifs semble être en vogue aussi au Royaume-Uni puisque la société De Agostini (www.deagostini.co.uk) publie au printemps la série complète : 17 fascicules et autant de DVD. Il vous en coûtera la bagatelle de £130 soit plus de 200 euros...

Belles cylindrées

Voitures de rêves & séries cultes, de Jean-François Rivière (ISBN 2-912215-12-9, Editions Yris, collection «Télévision en séries», 20 euros) : voici la toute dernière publication des éditions Yris (chez lesquelles est également paru cet hiver Le Prisonnier, une énigme télévisuelle de Patrick Ducher & Jean-Michel Philibert, cf. rÔdeur No. 46). L’auteur présente les voitures d’une douzaine de séries cultes dont Chapeau Melon et bottes de cuir, Amicalement Vôtre, Le Prisonnier, Destination Danger, le Saint, Inspecteur Morse, Mission Casse-cou... Chaque chapitre comprend les dates de production et un bref historique de la série, puis le passage au crible des plaques d’immatriculation et de tous les types de véhicules. Une section est consacrée aux sites Internet (celui du Prisonnier y figure en estimable compagnie). Un récapitulatif des marques de voiture est en fin de l’ouvrage et un guide des lieux de tournage complète agréablement chaque chapitre.

Cet essai sur les voitures et les séries semble inspirer quelques pages du site dédié aux voitures www.caradisiac.com, qui titrait début mars Le Prisonnier : Numéro 6 adorait les Lotus Seven. Vous n’y apprendrez rien que vous ne sachiez déjà, notamment sur la Lotus, mais les photographies et les liens vers Brett en DB7, ou Danny en Dino 246 GT prouvent qu’ils ont jeté un Yris, euh, un œil au bouquin d’Yris, et le bon !

Sur les ondes

A l’occasion de la sortie de l’ouvrage Le Prisonnier, une énigme télévisuelle, Patrick Ducher a été interviewé le 9 décembre dernier dans le cadre du Forum des séries, animé par Frédérick Legendre sur RGB, une radio de Cergy Pontoise. L’émission, qui mentionnait également les DVD et les CD de la série, a ensuite été diffusée par deux fois au début du mois de janvier 2004. Pour découvrir cet entretien, une seule adresse : www.radiorgb.net.

Sur le thème angoissant « comment diable vais-je pouvoir occuper mes prochaines vacances ?», c’est le Village qui était cette fois-ci à l’honneur de l’émission Goûts de luxe, présentée sur BFM le 1er février dernier par Emmanuel Rubin et Karine Vergniol. Un conseil : pensez à réserver votre suite dès maintenant pour 2006.

Taillage de costards

Dans Les guignols de l’info du vendredi 30 janvier 2004 sur Canal Plus, il était question de la possible –et désormais réelle- condamnation d’Alain Juppé dans l’affaire des emplois fictifs du RPR. Extraits du dialogue au sommet : - PPDA : M. Juppé n’est que le Numéro 2 d’un système qu’il ne contrôle pas. On se demande qui est le Numéro 1… - Chirac : Si ça se trouve, le Numéro 1, c’est quelqu’un qu’on voit jamais, comme dans le Prisonnier...

Et si ça se trouve, le Numéro 6 a détourné une bonne partie du budget du Village en multipliant les emplois fictifs de Numéros 2, et si ça se trouve, c’est même pour ça qu’on l’a libéré, allez savoir. En attendant, il court toujours…

Toujours sur Canal Plus, mais cette fois-ci le 20 février dans 20H10 pétantes, l’émission de Stéphane Bern, l’animateur se faisait charrier sur sa tenue vestimentaire, comme chaque soir ou presque : il est vrai qu’il portait ce jour-là une chemise rose surmontée d’une veste grise bordée d’un liseré… rose également ! Comme chacun s’esclaffait en se demandant comment on pouvait raisonnablement porter un tel vêtement, Bern leur a proposé : et le Prisonnier, vous connaissez ? A noter qu’il arbore souvent une autre veste du même genre, mais encore plus villageoise puisqu’elle est noire à liseré blanc -ce qui lui a valu le 3 mars d’être surnommé Geneviève De Fontenay : et si on proposait Bern pour la version filmée de la série ?

Coïncidence ? En tout cas c’est le 19 mars que commence la rediffusion du Prisonnier sur RTBF 2, le jour même de l’anniversaire de Patrick McGoohan ! Mais la redif est à 21h20, alors que PMcG est né à 4h31... Dommage, cela aurait été un clin d’oeil très amusant pour les spécialistes !

Terminons notre plongée dans le petit écran par une dénonciation avant-gardiste et au vitriol de ce qu’on appelle aujourd’hui la télé-réalité : il s’agit de Network, un film de Sidney Lumet tourné en 1976, et qu’Arte a eu le bon goût de diffuser le 26 février. Le film se déroule au sein d’une chaîne de télévision américaine, prête à tout pour faire monter l’audience, y compris à propulser en gourou illuminé un animateur qui avait menacé de se suicider en direct à la suite de son licenciement. Faye Dunaway, qui joue une directrice des programmes froide et machiavélique, présente l’avenir de la chaîne en ces termes aux actionnaires : l’an prochain, le réseau sera numéro 1 ! Et la foule reprend en chœur : N°1, N°1, N°1 !!! Plus loin, l’animateur suicidaire, au cours de son émission hebdomadaire devenue culte, parle de la télé comme d’une machine à déshumaniser, et dénonce la parodie de démocratie qu’elle prétend être. Enfin, le film se termine sur le générique de l’émission du gourou, tué en direct par la chaîne pour cause de mauvaise audience, la musique peu à peu recouverte par le bruit obsédant des téléscripteurs, comme à la fin de « Danse de mort ».

Le seigneur des Légendes

Le dimanche en fin d’après-midi, en 1967 et 1968, assis par terre entre les jambes de mon père, j’ai vu deux feuilletons anglais qui ne ressemblaient à aucun autre. Le premier était l’histoire d’un homme assez taciturne et assez antipathique qui n’avait pas de nom et passait son temps à chercher la sortie du lieu à ciel ouvert où il était détenu. Le générique de début retraçait son enlèvement. Le générique de fin montrait son visage jaillissant vers l’écran comme pour s’en échapper tandis que des barreaux se referment sur lui dans un bruit impressionnant. Quand ça se terminait, je me retournais vers mon père. Il me lançait :
- Tu as compris quelque chose ?
- Euh, non !
- Moi non plus !
Mais chaque semaine, on remettait ça.

Vous aurez bien sûr reconnu le Prisonnier que Martin Winckler évoque à plusieurs reprises dans son ouvrage intitulé Légendes, paru en 2001 et 2002 chez P.O.L : nous avions déjà évoqué ce recueil de fictions personnelles (cf. le rÔdeur No 39, 04/02), d’abord paru en feuilleton sur Internet à raison d’une légende par jour, puis édité sous forme papier et aujourd’hui en poche.

L’évocation de la série est extraite d’ « Agents secrets, dernier épisode », où elle côtoie un autre feuilleton (…) nettement plus drôle, à savoir Chapeau melon et bottes de cuir. J’adorais Le Prisonnier et Chapeau melon et bottes de cuir et je suis heureux aujourd’hui que ces séries fassent figure de classiques de la télévision, mais mes sentiments les plus forts et les plus durables sont nés d’une série que je regardais en cachette : il s’agit de… Mission : Impossible !

Le Prisonnier est également cité dans « La liste », compilation de références qui a servi de cadre au livre, et dans « Cinémas » où il prend place dans les Liens, parsemés de clins d’œil légendaires et de pistes à suivre. Et on ne saurait trop vous conseiller (de nouveau ?) la lecture de cette plongée fictionnelle au cœur des héros imaginaires et réels de l’écrivain : vous y découvrirez l’importance des juifs dans la naissance des super-héros américains, type Superman et Spiderman – c’était d’ailleurs le thème d’une rencontre passionnante avec le Cercle de la pensée juive libérale à Lyon le 29 janvier dernier…-, vous y partagerez la solitude d’un adolescent passionné de SF et de musique, et vous songerez forcément à vos propres légendes, à vos fictions intimes. Peu à peu, le souvenir des fictions se mêle indissolublement à la fiction des souvenirs.

Votez !

Du 1er au 15 mars, Série Club, Télé 7 jours, TéléCâble Satellite et Episode ont organisé le palmarès de vos séries préférées : un jury composé de 10 professionnels de la télé (dont des figures familières comme Martin Winckler ou Alain Carrazé) a sélectionné 50 séries incontournables et de touts âges, parmi lesquelles il fallait sélectionner vos 5 séries favorites via le site de Série Club (http://serieclub.m6.fr/html/evenements/hitdesseries).

Bien entendu, Le Prisonnier était dans la liste des « nominés », tout comme Chapeau Melon et Bottes de Cuir ou la 4ème dimension pour les plus vieilles, mais aussi des séries toutes fraîches comme 24, Alias ou les Sopranos. Comme dans toute sélection, on regrettera quelques séries mises à l’écart, comme Cosmos : 1999, Code Quantum ou l’Homme du Picardie !

Jeux de mots

Rôle joué par Patrick McGoohan dans Le Prisonnier en 3 lettres ? S-I-X ! Si vous aimez les séries et les mots croisés, cet ouvrage est pour vous : The Cult TV Crossword Book, disponible sur http://www.past-times.com.

The Prisoner: the original scripts

Publication annoncée chez Reynolds and Hearn au printemps 2004 des premiers scénarii du Prisonnier, sous la supervision de Robert Fairclough, l’auteur de The official Prisoner companion (Carlton, 2002). Il s’agit des scénarii originaux tels qu’ils ont été présentés à l’équipe de production avant modifications durant le tournage ou le montage. Le volume 1 comprendra les 8 premiers épisodes, de « Arrival » à « Dance of the dead », de même que les directives de George Markstein pour les scénaristes, une biographie, un scénario oublié intitulé « The Outsider » de Moris Farhi. L’ouvrage est préfacé par feu Lewis Greifer. Le volume 2 est annoncé pour l’automne 2004.

Danger Man: the official companion

En septembre 2004, parution du second ouvrage de référence en anglais (après celui de Dave Rogers paru chez Boxtree en 1989). Il est signé encore une fois de Robert Fairclough (Popco). L’ouvrage doit avoir 240 pages et présenter les 86 épisodes, ainsi que des interviews de Philip Broadley, Brian Clemens, Peter Graham Scott, Frank Maher et d’autres membres de la production. On annonce des photos jamais vues, un portrait du compositeur Edwin Astley et un guide des «proders».

Quoi de nouveau sur ebay ?

Dans le dernier rÔdeur, nous vous parlions d’un livre 8ème Art numéroté (1298) qui était en vente. Il s’est vendu à seulement 112 euros. Ce qui est faible pour un tel article. Le livre 8ème a toujours la côte et a été proposé 3 fois avec des prix montant jusqu’à 151,01 euros. A noter la vente d’un livre avec le coffret VHS de la série à seulement 89,58 euros, une affaire !

Les ventes couplées font en effet leur apparition, mais ne se vendent pas forcément, comme ce lot VHS + badges. Mais un Mug + badges + tampon a quand même été vendu à 15 euros.

Est-ce l’effet DVD en kiosque ? En tout cas, un nombre impressionnant de coffrets VHS du Prisonnier ont été proposés (et je ne parle pas des cassettes à l’unité) : rien moins que 16 coffrets en 3 mois vendus entre 18,50 et 34,02 euros.

Restons sur les DVD en kiosque puisque des petits malins commencent déjà à les revendre à l’unité, mais sans le livret ! Le pire, c’est qu’il y a des acheteurs : de 8 à 12,5 euros le numéro (rappelons que les deux premiers étaient vendus à 12,99 ENSEMBLE).

Deux coffrets DVD ont été vus, l’un vendu à 67 euros et l’autre (coffret anglais) à 10,50.

Côté objets rares, nous avons eu le CD 2 titres de Remote Control à 1 euro (sacré coup !), un lot d’une ancienne revue anglaise The Globe à 9,90 euros, deux exemplaires d’un dessin de Mezzo à 26,60 et 17,50 et une Mini Moke Dinky Toys à 35,50 (et encore, c’est pas cher !).

Les tradings cards, enfin, se vendent mal. Le lot de 72 cartes part difficilement à 10 euros… Il faut dire qu’on les trouve sans difficultés dans les magasins spécialisés. A ce sujet...

Et pour quelques cartes de plus

Nous parlons dans le rÔdeur 45 de l’ouverture sur Paris d’une boutique spécialisée dans les trading cards. Vous avez été nombreux à vous précipiter et à dévaliser leurs stocks ! Afin de mieux satisfaire les fans et toucher les non Parisiens (ça existe encore ?), MEMORABILIA vient d’ouvrir un site Internet : http://mapage.noos.fr/indy.

Retour en haut de page

Dernière mise à jour le 13 avril 2004.